Les dossiers / L’ouverture du SIH vers le patient

L’ouverture du SIH vers le patient

À l’ère de l’Internet des réseaux sociaux, le patient devient plus exigeant quant à son information sur son état de santé. Le SIH n’est désormais plus réservé au personnel administratif et médical et les éditeurs rivalisent d’ingéniosité pour faciliter le parcours du patient…

L’exploitation de l’information en ligne devient petit à petit un réflexe pour les français. Au-delà de la simple recherche, les comportements s’orientent vers la consommation de services : réservation d’hôtel, comparaison de prix de plusieurs restaurants, covoiturage, etc. L’univers de la Santé ne peut résister à cette tendance et déjà de nombreuses solutions de prises de rendez-vous en ligne sont proposées sur le marché. Ceci étant, l’exigence du Patient ira bien au-delà du simple échange d’information (rendez-vous, téléchargement de document, etc.). À terme c’est le suivi même de l’état de santé du patient dont il sera question. Cette évolution ne peut se faire sans les éditeurs de progiciels de santé qui disposent aujourd’hui, via les applications déployées dans les établissements de Santé, de « l’information » de base. Depuis plusieurs années déjà, quelques éditeurs pionniers ont investi et intégré à leurs programmes de Recherche et Développement une composante de solutions de services en ligne à destination de l’usager.

L’axe « Information »
Le premier axe d’évolution des systèmes est lié aux services de confort. La téléphonie voix IP permet désormais un contrôle plus fin du service rendu et grâce au numérique, la télévision évolue vers la mise en place de véritables plateformes de VOD (vidéo à la demande). Parallèlement, la mise à disposition du WI-FI pour le Patient se généralise et les fonctionnalités se déplacent vers l’univers médical : l’envoi de SMS pour confirmation d’un rendez-vous, l’accès à un portail patient pour le téléchargement en pré-hospitalisation de documents administratifs ou la mise à disposition en post-hospitalisation de comptes-rendus, examens, etc.
À titre d’exemple, le Centre d’Oncologie de Gentilly (Nancy en Lorraine), spécialisée dans les traitements de radiothérapie exploite la solution IPOView d’IPO Technologie pour apporter une réponse à la problématique d’information du patient et de son entourage. Sur la base de 5 écrans 32 pouces avec PC intégré et d’un logiciel d'Affichage Dynamique, le site diffuse diverses informations : planning des médecins, consignes sanitaires, informations de dépistage et de prévention, consignes de sécurité, signalétique à respecter, organisation des consultations, etc.


La consolidation de type « Portail »
La logique Portail vise à optimiser la productivité en responsabilisant le patient. Selon le cas, le patient dispose d’informations relatives aux modalités d’hospitalisation avec ou pas la possibilité de déposer des pièces jointes (carte d’identité, attestation vitale, etc.). Depuis certains progiciels métiers dont par exemple les solutions de CANYON TECHNOLOGIES (TimeWise), de MAINCARE SOLUTIONS ou encore Dopasys de WEB 100T, le patient à la possibilité de gérer ses rappels de RDV par le biais de SMS ou de mails qui lui sont automatiquement transmis. L’objectif visé à terme va bien au-delà du partage d’informations. Il s’agit de procéder à l’émission de factures dématérialisées avec un règlement en ligne. L’approche de CEGI Santé avec son Portail Patient Next est d’inciter le patient à se connecter. Il doit forcément y trouver son intérêt. S’il saisit suffisamment d’informations lors de sa préadmission en ligne, il diminuera son temps de passage aux admissions lors de son entrée dans l’établissement. À la validation des saisies, le portail fournit au Patient un QR Code pour toute identification ultérieure. Le Portail Patient Next étant lié à l’Annonce, elle-même intégrée à la GAP, les informations saisies sont directement disponibles pour les admissions. Le service d’Accueil n’a qu’un rôle de validation et de certification de l’identité.

Au-delà de la donnée administrative « classique », le Portail Patient Next propose au Patient de gérer son séjour en amont. Il peut saisir diverses informations complémentaires à son admission : souhaits hôteliers, prise en charge mutuelle, etc.
Chez Maincaire Solutions, l’option Portail Patient de la solution « IdéoLink Collaboration » permet au Patient de créer son espace privé pour consulter, tout au long de son parcours, les informations clés de son dossier (accès sécurisé aux documents cliniques et comptes rendus) avec des systèmes de notifications et d’alertes. Le patient accède aux applications en mode « kiosque » et l’administration du dossier (enrôlement des professionnels, gestion du consentement patient, etc.) se fait via des mécanismes de sécurité permettant d’associer simplement un utilisateur à un couple [profil / niveau d’accès] pour une durée déterminée. La solution, de type réseau social sécurisé, facilite les échanges avec les professionnels de l’établissement sur la base de fonctionnalités de chat, visio, messagerie, etc. Couplé aux fonctionnalités d'e-Admission et d'e-RDV, le portail Patient devient un véritable vecteur d’attractivité via une intégration de services personnalisés, directement disponibles sur smartphone.

my SIH commentaire ::
Le smartphone n’est que le premier maillon de l’évolution des systèmes de santé. De plus en plus de solutions en médico-social (dont par exemple DOMICALIS) permettent de suivre à domicile le patient depuis un poste de contrôle infirmier interne à l’établissement. Quoi qu’il en soit, la révolution à venir est au-delà du smartphone, même si ce dernier participe déjà à l’évolution des mentalités chez les professionnels et les patients (sauf peut-être pour les jeunes de la génération « Facebook ») ! Les objets connectés (bracelet détecteur de chute, vêtement connecté, capteur de sommeil, etc.) commencent à dessiner une prise en charge médicale individualisé dont on n’imagine peut-être pas encore les conséquences…
Fin commentaire ::

Dans la logique des GHT…
L’intégration du Patient dans le SIH est aussi une conséquence de la logique de GHT (Groupements Hospitaliers de Territoire). En effet, la mise en œuvre de projets médicaux partagés pour garantir l’égalité d’accès aux soins nécessite une convergence vers un Identifiant Patient unique. Cette identification unique ouvre l’opportunité d’un travail collaboratif dépassant le cadre même de l’établissement. Avec les moyens modernes de communication, il est tentant pour tout éditeur de commencer à proposer des applications fédératrices en y embarquant le Patient … et son smartphone ! Certes, la problématique traitée en priorité est celle du partage des données « Patient » entre professionnels de santé. L’objectif est de fluidifier, au niveau régional, le parcours santé de l’individu. Ceci étant, l’implication du patient dans sa propre prise en charge médicale est un moyen comme un autre de favoriser le collaboratif, avec le cas échéant, la participation des aidants familiaux. Cette logique de GHT est notamment celle de MAINCARE SOLUTIONS qui participe déjà à de nombreux programmes : le Portail Régional de Santé Lorraine (Solstis), la plateforme de Télémédecine du Pays de la Loire (Qimed), le portail Télésanté Basse- Normandie, le projet de l’agence eSanté Luxembourg, l’Espace Numérique de Santé de Guadeloupe (Courbaril) ou encore le programme OIIS (Océan Indien Innovation Santé) dans le cadre des Territoires de Santé Numérique à la Réunion et à Mayotte.


Le Patient et les cabinets de ville
Le secteur de la médecine de ville a été en quelque sorte le précurseur de l’intégration du Patient au SIH des établissements de santé. En effet, les éditeurs de logiciels de cabinet de ville (CEGEDIM, WEDA, CGM, etc.) ont été parmi les premiers à proposer des systèmes interactifs avec les patients. C’est par exemple le cas de Cegedim Logiciels Médicaux (CLM) qui via la plateforme Cloud monLogicielMedical.com propose, avec monEspacePatient.com, une solution de prise de rendez-vous en ligne avec rappel SMS directement intégrée au logiciel du médecin. La plateforme monEspacePatient.com (disponible 24h/24, 7j/7) peut indifféremment être exploitée par le secrétariat médical du cabinet ou par un service de secrétariat à distance. L’utilisation des services de monEspacePatient est entièrement gratuite pour les patients. Après ouverture d’un compte, l’utilisateur peut prendre rendez-vous sur les créneaux proposés par le médecin. Il reçoit un rappel par SMS ou mail 48H avant. Le médecin et son patient peuvent même, via cet espace, partager des informations médicales et les traitements associés.

À l’image de CEGEDIM et de sa plateforme monEspacePatient.com, de nombreux éditeurs proposent à l’utilisateur de gérer directement ses RDV en ligne avec des rappels emails et SMS.

L’implication du Patient dans le SIH Passe par un meilleur recueil des données de santé, une exploitation plus affinée des données et un accès aux soins plus égalitaires. Les patients ont plus de pouvoir d’action et de maîtrise de leur santé grâce au développement de systèmes technologiques permettant une « individualisation » des soins. Ceci étant, la réussite de cette approche passe nécessairement par un savant dosage entre technologie et accompagnement humain. Un bon coaching Patient par une infirmière référente est un élément majeur de réussite ; c’est ce qu’il ressort d’une étude sur la base de la solution e-Santé CORDIVA (suivi de patients insuffisants cardiaques) dans le cadre des programmes Osicat (CHU de Toulouse) et PIMPs (CH de Pontoise). CORDIVA combine la technologie de télé-suivi à domicile et l'éducation à la santé pour accompagner les patients insuffisants cardiaques tout au long de leurs parcours de soins. En Allemagne, avec plus de 16 000 patients suivis, les hospitalisations ont été réduites de 28,3% avec des effets positifs significatifs sur la mortalité et les aspects médico-économiques de la maladie. Selon la Société Française de Cardiologie plus d’un million de personnes en France souffrent d’insuffisance cardiaque : l’une des premières causes d’hospitalisation chez l’adulte !

Une « Santé » en pleine mutation…
L’implication du patient dans le SIH, notamment via son smartphone, laisse présager des évolutions non encore maîtrisables. À terme, le patient pourrait-il suivre l’intégralité de son parcours de soins sur la base de différents séjours effectués dans différents établissements ? Dans une telle logique, un établissement d’un groupement X (public ou privé) pourrait peut-être favoriser un autre établissement du même groupe ? Peut-être que le fait de fédérer le Patient autour de son état de santé pourra avoir un effet sur le choix d’une future solution informatique pour un établissement : si la majorité des patients d’un bassin de santé sont « inscrits » sur la plateforme X et que cette plateforme est directement liée à un DPI, ne serait-ce pas un avantage sur une solution concurrente ? Ce dont on est à peu près certain c’est que le partage de la donnée « Information Patient » sera un facteur de fidélisation. Les établissements de santé seront-ils des fournisseurs de services dont la production de soins ne sera qu’un des volets ? À votre Santé 4.0 !

Retour aux dossiers