Les dossiers / Les solutions SIH en hospitaliation à domicile

Les solutions SIH en hospitaliation à domicile

La prise en charge d’un mode de travail distant avec un patient à domicile exige une réponse spécifique au niveau du SIH. Dans ce domaine, les solutions sont spécifiques et nécessairement basées sur des technologies nouvelles…
 

Les établissements HAD permettent de dispenser des soins médicaux et paramédicaux au domicile du patient ou dans un établissement social ou médico-social prenant en charge l’hébergement du patient. Ces soins sont réalisés en coordination, par divers professionnels de santé exerçant différentes spécialités, sur une période limitée et révisable en fonction de l’évolution de l’état de santé du Patient. Aujourd’hui, la tendance est d’intégrer l’HAD dans le parcours de soins des patients mais les critères de transfert des patients vers ce mode d’hospitalisation restent toujours difficiles à évaluer en regard d’une prise en charge en hospitalisation classique ou par un professionnel de santé libéral…

Si les dispositifs NTIC et autres objets connectés vont nécessairement faire évoluer la prise en charge HAD, les programmes de réhabilitation améliorée après chirurgie (RAAC), vecteurs incontestables du développement de la chirurgie ambulatoire sont – qu’on le veuille ou non – en lien avec l’essor de l’HAD. En bref, il y a là de quoi alimenter un débat national sur l’évolution du Système de Santé en France ! En ce qui nous concerne, nous nous bornerons à mettre en exergue les quelques spécificités SIH engendrées par l’approche de soins à domicile en présentant quelques solutions d’informatisation…
Les spécificités fonctionnelles en HAD

Les fonctionnalités d’un logiciel HAD sont calquées, dans les grandes lignes, sur celles d’un progiciel de gestion administrative et médicale d’un établissement de santé. Pour répondre aux contraintes de collaboration à distance, les nouveaux dispositifs NTIC sont généralement mis à contribution par les éditeurs, qu’il s’agisse de suivi du dossier patient, des plannings, de la facturation des achats ou encore de la gestion de la pharmacie. Ainsi dans le cadre du parcours patient, l’interface avec le bureau des entrées/sorties de l’établissement est indispensable. Sur le volet de la coordination des soins, il faut être en mesure de gérer les staffs, de disposer d’un annuaire des intervenants extérieurs et de programmer des tournées avec des dispositifs spécifiques comme le géocodage des adresses des patients. La réponse HAD est par ailleurs spécifique en gestion RH (plannings croisés, validation du temps de travail depuis un smartphone, etc.) et surtout en logistique : gestion des consommations, de la location de matériel, des véhicules de tournées, des commandes au chevet du patient, de l’instrumentation des soignants, etc.

Bien évidemment, le cœur du progiciel reste néanmoins le dossier médical qui doit proposer des fonctionnalités en rapport avec le mode de travail dans le cadre des transmissions (ciblées ou non), la Validation des actes et traitements au chevet du patient depuis un smartphone ou une tablette (même, le cas échéant, sans accès Internet) et l’interface avec la PUI ou l’Officine (livret thérapeutique, commande automatique basée sur la prescription, etc.). Si on y ajoute la nécessité d’alertes automatiques sur intégration des examens biologiques provenant des laboratoires et la DMP compatibilité (création, alimentation, consultation) pour conformité aux attentes du programme Hôpital Numérique, on comprend mieux que le secteur de l’HAD reste l’apanage de quelques éditeurs spécialisés fortement motivés...

HAD et objets connectés
Des solutions HAD commencent à voir le jour dans différentes disciplines. C’est par exemple le cas dans le cadre de la surveillance du retour à domicile des jeunes mamans et de leurs bébés après accouchement. D’un point de vue technique, cela suppose d’équiper la patiente à son domicile avec – a minima - une tablette tactile connectée au SIH de l’établissement de santé et des objets connectés de mesure de paramètres de santé. En règle générale, le principe consiste à demander à la patiente de répondre régulièrement à un questionnaire de santé ; questionnaire de santé conçu de telle sorte que son analyse automatique puisse amener à une décision médicale optimale pour le professionnel de santé. Pour que le contact soit gardé en permanence entre le patient et le professionnel de santé, l’établissement doit mettre en place une organisation spécifique dans le cadre des astreintes de garde pour assurer la réception et l’analyse des données transmises par les patients HAD.

Il est évident que l’hospitalisation à domicile sera nécessairement consommatrice d’objets connectés. Aujourd’hui, avec de tels dispositifs, il est possible de récupérer des paramètres tels que la température, le poids, la tension, voire la saturation en oxygène avec comme objectif, de renforcer le lien de confiance entre le patient et le médecin dans le cadre d’un retour précoce au domicile. Du côté des tutelles, la stratégie HAD sera nécessairement accompagnée par la mise en application d’indicateurs de mesure : durée du séjour, coût du séjour, taux de ré-hospitalisation, causes d’échec (technique, psychologique, complications, etc.) d’un retour précoce à domicile.

Optimiser le parcours Patient
La mise en place d’un système d’hospitalisation à domicile suppose un suivi optimal du patient, de son admission à sa sortie en HAD. Le rôle de l’outil HAD est d’établir un lien permanent entre les différents professionnels de santé afin d’assurer la continuité des soins du patient entre la sortie de l’hôpital et l’arrivée au domicile. Chaque acteur doit disposer d’un accès au dossier du patient afin de coordonner les actes médico-sociaux et soins à effectuer. Cet accès doit être possible quel que soit le lieu d’activité (établissement de santé, cabinet privé, domicile du patient). En règle générale, la demande de suivi en HAD est faite par le praticien de l’établissement de santé qui renseigne les premiers éléments du dossier. Suite à cette demande, la cellule de coordination HAD émet un avis médical sur l’admission du patient en HAD. Cet avis s’appuie notamment sur le projet thérapeutique élaboré avec le médecin traitant en charge du suivi global du patient. En cas d’avis favorable, c’est alors la cellule HAD et l’infirmière coordinatrice qui ont la charge de gestion des aspects logistiques de l’hospitalisation à domicile. Il convient notamment de produire les lettres de mission du personnel libéral conventionné qui assurera les soins. L’infirmière édite ensuite le plan de soins (généralement à partir des prescriptions médicales) et l’établissement dispose alors d’une vue transverse de l’activité HAD via un tableau de bord récapitulant l’ensemble des patients admis en HAD, le personnel affecté et les soins à prodiguer.

HAD : Un mode de prise en charge d’avenir ?
La logique HAD vise à améliorer l’efficience en optimisant le recours à l’hospitalisation dans un double objectif de réduction de la durée et des coûts. Parallèlement, ce mode de prise en charge devrait permettre d’engranger des connaissances scientifiques sur le parcours de soins et la convalescence des patients suite à une sortie précoce de l’établissement de santé. La prise en charge HAD bouscule les usages en suscitant une innovation organisationnelle encore peu déployée dans le monde de l’hospitalisation conventionnelle. En outre, tous les acteurs impliqués dans le parcours de soins du patient sont nécessairement confrontés à des nouveaux outils technologiques (tablettes, smartphones, objets connectés) et de nouvelles contraintes de sécurité qu’il faut absolument maîtriser pour maintenir la confiance du patient dans le traitement de ses données personnelles. Une nouvelle ère médico-économique où le numérique s’adapterait aux besoins humains serait-elle en gestation ? l’avenir de l’HAD en dépend assurément !

AntHADine.net : outil HAD intégré et modulaire
La solution AntHADine.net de Dicsit Informatique est un outil métier intégré, de type ERP, focalisé sur la gestion de l’ensemble des besoins d’une structure HAD : la préadmission, le dossier administratif, la coordination, la production des soins autour du patient, le circuit du médicament, la facturation, le PMSI, les règlements des séjours et les encaissements pour le compte des intervenants. A ce socle ERP, s’ajoute des modules annexes proposant des services innovants. Ainsi, le module GeoSoin permet de gérer les tournées – avec ou sans cartographie - en prenant en compte la disponibilité des soignants ET les contraintes fixées par les patients. De nombreux autres modules sont dédiés à la gestion de la mobilité en mode déconnecté. Par exemple, avec MobiSoins, la saisie sur smartphone en mobilité est facilitée. Le gestionnaire HAD peut disposer d’un relevé précis des interventions, contrôler les distances kilométriques facturées, vérifier les transmissions ciblées, la saisie des constantes ou encore les commandes de consommables. La solution antHADine.net peut être déployée en local ou être exploitée, en mode SaaS, via le DataCenter de PHARMAGEST, Hébergeur Agréé de Données de Santé qui, tout comme Dicsit Informatique, fait partie du groupe WELCOOP. Ceci étant, l’administration de l’hébergement concernant les applications et les données d’antHADine restent sous contrôle du Pôle Support et Hébergement de Dicsit Informatique afin de garantir proximité et accompagnement optimal des clients.

DxHAD de MEDASYS : La coordination simplifiée
Avec DxHAD, MEDASYS propose, avec un système de reporting natif, une solution, assurant la gestion des tournées, le suivi des interventions, la saisie des observations au chevet du patient et la validation des activités au domicile. Les infirmières HAD mettent en œuvre le protocole de soins au chevet du patient. Elles tracent chacun des actes dans le dossier de soins et transmettent à l’équipe HAD tous les éléments indispensables à la prise en charge. L’infirmière HAD dispose d’une application mobile sur son smartphone avec le planning de tournée et, pour chaque patient, la liste des tâches à réaliser. La tournée est visible sous la forme d’une liste de patients à visiter ou d’un trajet optimisé de la visite. Grâce à un mécanisme de messagerie interne (classique ou instantanée), le personnel soignant garde le contact avec la structure HAD pour échanger au sujet d’un patient ou signaler une indisponibilité. Au cœur de l’activité, le soignant renseigne les tâches qui lui incombent (terminé, reporté, annulé) et enregistre les informations nécessaires à la facturation. L’application DxHAD offre de multiples autres fonctionnalités dont un système de géolocalisation :à partir de la fiche du patient, l’utilisateur accède directement à l’adresse du patient, à la carte du quartier et à un bouton permettant d’appeler en un clic sans avoir à gérer un carnet d’adresses.

Afin d’éviter que la mise en place de l’hospitalisation à domicile soit vécue comme envahissante par le patient et ses proches, un portail patient permet de disposer d’une visibilité sur le calendrier des visites du personnel soignant au domicile. Le patient peut ainsi se renseigner sur le nom des personnes qui interviennent, les soins qui seront effectués et les plages horaires associées. Ce portail permet également au patient d’accéder aux informations médicales : prescriptions de médicaments, monographie des produits prescrits et résultat d’examens. De son côté, le médecin traitant dispose de son propre portail « professionnel de santé », à partir duquel il peut suivre l’avancement de la prise en charge de ses patients. Ce portail permet par ailleurs d’accéder aux résultats d’examens, à la synthèse du patient et aux prescriptions pour modification, renouvellement ou ajout si nécessaire.

 

Retour aux dossiers