Les dossiers / Match : Les solutions d’interopérabilité

Match : Les solutions d’interopérabilité

Le principe du MATCH de my SIH magazine est de proposer à des éditeurs (entre 2 et 5 participants) de mettre en avant 3 points de leur solution, approche, concept, etc. sans savoir ce que les éditeurs concurrents vont décider de mettre en lumière… Entre l’éditeur qui exposera en 3 points que SA solution est la plus performante, la moins chère et qu’il est le meilleur et celui qui fera l’effort de présenter 3 réels points forts de sa solution agrémentés de 3 visuels pertinents, nous gageons que le lecteur pourra se faire sa propre opinion (…) tout en ayant une idée globale de l’orientation du marché autour du sujet concerné. Sur ce, bon Match et que le meilleur gagne !

La convergence des sous-systèmes SI d’un établissement, bien que souhaitable, n’était jusqu’alors pas une obligation. Avec les objectifs Hôpital Numérique et en ces temps de regroupements et de fusions d’établissements, le sujet de l’interopérabilité est de nouveau un enjeu majeur de convergence des systèmes d’information. C’est notamment le cas au sein des GHT, maintenant que la carte des territoires est esquissée. Il y a les acteurs historiques qui gèrent depuis plusieurs années des centaines d’établissement et ceux qui, sur la base de concepts innovants, cherchent à s’imposer sur ce segment de marché.

L’EAI est un composant structurant du système d’information. Il ne faut pas céder au réflexe qui consiste à déployer un EAI pour pallier aux insuffisances des systèmes en place en matière d’interopérabilité. Une démarche EAI maîtrisée doit être à la base du projet d’urbanisation de votre SI pour, à terme, constituer le socle de vos échanges internes et désormais externes : DMP, réseaux de santé, établissements d’un GHT régional, etc. À terme, la capacité à supporter l’avènement « Big Data » devra nécessairement être prise en compte par les moteurs d’intégration. Les ateliers d’interopérabilité devront justifier d’une robustesse à toute épreuve. Parallèlement à cette évolution, le principe même de GHT incite à un hébergement mutualisé de type Cloud chez un hébergeur agréé HDS : les plateformes non compatibles Cloud seront vouées à disparaître…

Et le gagnant est…
Au travers des propos remontés par les participants à notre MATCH, les consultants de my SIH magazine retiennent 3 points essentiels sur le sujet :

1 Un atelier d’intégration ne proposant pas en natif des flux Hprim, HL7 et PN13 a peu de chances de se faire une place au soleil sur ce marché de niche ! Qui plus est, ceux qui sont en mesure de prendre en compte les spécificités des versions successives (Hprim 2.1c, HL7 v2.x, HL7 v3, etc.) sans effort de la part des concepteurs de flux, disposent assurément d’une longueur d’avance…

2 La tendance est indéniablement à la simplification des interfaces et la mise en œuvre des flux via des assistants graphiques. Le fait de proposer des assistants (wizards) de création de canevas de transformation flux et de règles de routage est un critère hautement différenciant.

3 Conception des flux, transformation, routage et supervision sont des fonctionnalités de base de l’ensemble des solutions. La différence se fait autour de tout ce qui se rapporte aux possibilités de rejouer un message, comme, par exemple, une documentation automatique des conditions de « replay » d’un flux ou encore des alertes prédictives facilitant une intervention préventive.

Retour aux dossiers